Corrosion

Les phénomènes de corrosion peuvent avoir d’importantes conséquences en termes de coût lié à la réfection de la tuyauterie même mais également pour la remise en état des dégâts engendrés par celle-ci.

Dans le cas d’une conduite véhiculant de l’eau destinée à la consommation humaine, hormis les coûts précités, les métaux mis en solution dans l’eau peuvent avoir des impacts sur la santé.

La corrosion des métaux tient au fait que ceux-ci sont instables et prompts à se dissoudre dans l’eau.

Les conduites sanitaires en acier les plus couramment utilisées en milieu résidentiel sont  en acier galvanisé et en cuivre.  Généralement, la corrosion de l’acier galvanisé se manifestera dans un premier temps par la présence d’eau rouge lors du soutirage des premières eaux, le phénomène s’intensifiera jusqu’à l’apparition de fuites.  La corrosion des conduites en cuivre est plus rare mais ne présentera pas de signe avant coureur flagrant.

Plusieurs causes peuvent engendrer un phénomène de corrosion des conduites en acier dont les principales sont liées à la formation de couples électrochimiques par anodes et cathodes.

En effet, la présence dans l’eau d’oxygène ou de gaz carbonique, la conjonction de différents métaux dans l’installation sont autant de facteurs qui provoqueront une corrosion.  Celle-ci pourra, selon les cas, être locale ou généralisée.

Afin de lutter efficacement contre la problématique des corrosions, il faut d’une part remédier à la cause, ou pour le moins aux facteurs aggravants, de la corrosion et d’autre part arrêter le processus de corrosion en cours dans les tuyauteries.

En ce qui concerne la cause, l’action à réaliser pourra être multiple et sera spécifique à celle-ci.

Pour arrêter la progression de la corrosion, on procèdera à l’injection d’un produit filmogène dans l’eau.  Celui-ci  va créer un microfilm sur la surface interne de la conduite, arrêtant ainsi efficacement le processus.

Les produits liés à : Corrosion